Gironde : des barquettes végétales dans les cantines

Le plastique, c’est fini ! En Gironde, six communes au nord de l’agglomération bordelaise vont remplacer les barquettes en plastique par des barquettes végétales et compostables.

Le plastique, ce n’est pas fantastique. En plus de polluer, il serait aussi mauvais pour la santé. Des centaines de substances toxiques entrent en effet dans la composition du plastique comme les bisphénols ou encore les phtalates, classés comme perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire qu’ils ont un effet négatif sur le système hormonal entraînant notamment des problèmes au niveau de l’appareil reproducteur. Jouets, emballages alimentaires, matériel de cuisine… Le plastique se trouve partout. Dans la restauration collective, on le retrouve notamment dans les barquettes. Or, selon plusieurs spécialistes, le chauffage de celles-ci entraînerait la migration de ces substances chimiques dans les aliments.

En Gironde, six communes vont, par mesure de précaution, supprimer les barquettes en plastique. La solution ? Les remplacer par des barquettes fabriquées à 100% en fibre végétale. Le Sivom (Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple) du Haut-Médoc, qui regroupe les communes de Blanquefort, Bruges, Le Pian-Médoc, Le Taillan-Médoc, Ludon-Médoc et Parempuyre, va doter les cantines des 35 écoles de ces villes de ces barquettes écolo et plus saines d’ici à la fin du mois de juin. « Nous utilisions jusqu’à présent des barquettes en plastique à usage unique, sans phtalate ni bisphénol, et recyclables à 70 %. Mais nous souhaitions aller plus loin, car si le plastique est coupé, il peut toujours y avoir des nanoparticules dangereuses pour les aliments qui se dégagent », a expliqué Béatrice de François, présidente du Sivom et maire de Parempuyre, à 20 Minutes. « C’est une étape supplémentaire que nous franchissons », a-t-elle ajouté. Dans les cantines, 22% de produits bio sont servis. L’huile de palme a été bannie et la lutte contre le gaspillage alimentaire engagée.

 Des barquettes végétales et compostables

La société Ansamble, délégataire du Sivom, a confié à Cellulopack, située à Castelsarrasin (Tarn et Garonne), le développement d’un process d’élaboration de barquettes 100% végétales. La fibre végétale utilisée provient de l’usine International Paper implantée à Saillat, en Haute-Vienne. Après usage, ces barquettes sont compostables. Une fois broyées, elles se transforment en compost en quelques semaines. Cette étape sera effectuée par l’association Les Détritivores, sur le site de Darwin à Bordeaux, et le compost sera proposé aux maraîchers locaux, précise 20 Minutes.

À Bordeaux, le maire Alain Juppé s’est également résolu à supprimer la vaisselle en plastique dans les cantines scolaires de la ville. Plusieurs conseillers municipaux d’opposition et des parents bordelais avaient dénoncé le risque d’une migration de substances chimiques du plastique vers les aliments. Toutefois, des analyses commanditées par la ville n’avaient détecté « aucun impact sur les activités des hormones ».

Marine VAUTRIN

Source : http://actualites.reponse-conso.fr