Mais si, les collégiens de Nanterre aiment les fruits !

Le prestataire de la cantine du collège République organisait une opération pour promouvoir les fruits ce midi. Surprise : les collégiens ont l’habitude d’en manger.

Comment dépenser des calories pour produire son jus de fruit frais, de saison et provenant d’un producteur local ? C’était le défi proposé ce mardi midi aux demi-pensionnaires du collège République de Nanterre, qu’ils ont remporté haut la main en pédalant à toute allure sur des vélos fixes dont la dynamo faisait fonctionner un blender. Une cinquantaine de tours de pédalier suffisait à fabriquer un smoothie maison.

Cette animation insolite entrait dans le cadre d’une opération visant à promouvoir la consommation de fruits proposée par la société Elior France, délégataire de la restauration scolaire du conseil départemental des Hauts-de-Seine, qui distribue chaque jour quelque 15 000 repas dans les cantines d’une cinquante de collèges publics du département. Outre le vélo à smoothies, des poires et des pommes étaient distribuées aux élèves.

Première surprise, sur la centaine de collégiens – seulement 25 % des élèves de ce collège sont inscrits à la demi-pension – s’installant ce mardi midi, et dans le calme, aux tables de la cantine, presque tous ont pris spontanément un fruit. Assises à quatre devant des plateaux très équilibrés, Cloé, en classe de 5ème, et ses amies, assurent manger des fruits «tous les jours ». Cloé apprécié les poires, sa voisine les fraises et les bananes.

« Nos fruits sont issus de producteurs situés à moins de 200 kilomètres »

Seconde surprise, à la table voisine, les garçons ont des plateaux tout aussi équilibrés et aiment autant que les filles « tous les fruits, même les poires ». Deux d’entre eux assurent que leurs mères s’approvisionnent en fruits dans un magasin biologique, tandis que chez Jean, « on a même un calendrier qui marque les fruits de saison ».

La démarche d’Elior ne les surprend donc pas, même si le message de l’entreprise va encore plus loin. « Nous voulons les sensibiliser à la provenance des fruits et des légumes, explique Yann Allard, directeur fidélisation et développement chez Elior. Nous avons un partenariat depuis 2011 avec la marque Jardins de pays, nos fruits sont issus de producteurs situés à moins de 200 kilomètres. Cela leur permet de planter des vergers et de pérenniser des emplois, grâce à nos engagements en volumes achetés. »

Elior, dont la délégation pour 56 des 98 collèges du département court jusqu’en juillet prochain, est assez coutumier de ce genre d’opérations de communication. En septembre dernier, c’est le chef Alain Ducasse qui était venu à la cuisine centrale de Rueil-Malmaison, gérée par Elior, pour vanter le goût des préparations culinaires. Un discours en dissonance avec celui de l’opposition départementale, qui critique régulièrement la qualité des repas servis dans les cantines gérées par le délégataire. La majorité estime qu’il n’y a pas plus de problèmes dans ces cantines que dans celles en gestion directe.

Source : Le Parisien