Les repas scolaires encouragent grandement les parents à envoyer leurs enfants à l’école. Ils permettent aux enfants de se concentrer sur leurs études, plutôt que sur leurs estomacs. Cela est particulièrement important dans les pays les moins avancés notamment en Afrique où le décrochage scolaire est très répandu et où la dénutrition est chronique.

Première cantine financée par Cantines.org en Guinée dans un centre de formation pour jeunes en situation de handicap

PRÉSENTATION DE LA CANTINE SCOLAIRE DU CENTRE KONKOURE – GUINEE SOLIDARITE

La cantine scolaire, un atout pour les élèves

Les élèves du Centre Konkouré sont pour la grande majorité d’entre eux, issus de familles extrêmement démunies. Parmi les services sociaux fournis par Guinée Solidarité (suivi médical, transport scolaire, aides financières…), la cantine est un véritable atout pour permettre aux jeunes de suivre leur formation dans de bonnes conditions car, comme l’exprime un proverbe africain : « un sac vide ne peut pas tenir debout ». Malgré l’implication des familles dans le processus de formation, la cantine scolaire du Centre Konkouré constitue parfois le seul repas de la journée pour certains élèves.

Des repas simples et locaux

La préparation des repas du Centre Konkouré est assurée par deux cuisinières voisines du Centre, Kadiatou et Batouli BARRY, mère et fille. Elles cuisinent exclusivement pour les élèves du Centre le midi et le soir pour le public. Les plats proposés sont les « riz sauces » typiques de la Moyenne Guinée. Ils sont donc constitués de riz, l’aliment de base dans de nombreux pays du monde, et de sauces variées : Sauce (« mafé » en pulaar) feuilles de manioc « hako bantara », Sauce feuilles de patate douce « hako pouté », Sauce à l’huile d’arachide « tiga »,Sauce soupe « Soupou »…

Ces sauces sont la plupart du temps accompagnées de poisson en morceaux ou en boulettes. Sans oublier le piment « nyamako », ingrédient indispensable en Afrique de l’Ouest.

Tous les produits sont locaux et achetés au marché de Mamou chaque matins. Kadiatou et Batouli utilisent du riz produit en Guinée, alors que les sacs de riz importés sont moins chers, mais contribuent à tuer l’économie locale. Sans compter le coût écologique en CO2 pour le faire venir d’Asie.

Offrir des repas scolaires aux plus démunis

Avec 75 euros par an nous finançons un repas scolaire pour un jeune pendant 1 an.

75 euros par an soit  25 € après réduction fiscale (Vous bénéficiez d’une réduction fiscale de 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable).

Notre partenaire local, Guinée Solidarité Provence

Guinée Solidarité Provence (GSPr) est une association française de solidarité internationale créée en 2000 par des bénévoles ayant, pour la plupart, un lien avec la Guinée. L’association GSPr est affiliée implicitement à Guinée Solidarité créée en 1987 par Madame Nadine BARI dans le but de soutenir les populations les plus défavorisées de Guinée.

En 2006, GSPr fonde le Centre Konkouré, un Centre de formation professionnelle destiné à insérer socialement et économiquement les jeunes guinéen(ne)s en situation de handicap déscolarisés. Beaucoup d’entre eux sont en effet marginalisés, parfois même au sein de leurs propres familles. Un grand nombre des personnes en situation de handicap s’adonnent à la mendicité pour subvenir à leurs besoins.

A travers la formation professionnelle, l’alphabétisation, des activités culturelles et pédagogiques, le Centre Konkouré permet à des jeunes de 15 à 25 ans d’apprendre un métier (couture, mécanique ou layette), tout en leur permettant de prendre confiance en eux et en leurs capacités. Le Centre Konkouré est connu et reconnu pour son action unique en Guinée. Il est agrée par les Ministères de la Formation Professionnelle et de l’Action Sociale. Le diplôme obtenu par les élèves après deux ans de formation est reconnu par l’Etat guinéen.

Depuis deux ans, GSPr s’est lancé dans un défi de taille : celui de construire un Nouveau Centre plus moderne, parfaitement adapté aux personnes en situation de handicap et lui permettant d’accroitre sa capacité d’accueil ainsi que l’offre de formation. Le déménagement est prévu en décembre 2016 et le Nouveau Centre bénéficiera d’une cuisine pour la préparation des repas. Une véritable avancée puisque, jusqu’à présent, les repas sont préparés chez les cuisinières puis transportés jusqu’au Centre.