Cantines bio dans les Pyrénées-Atlantiques : Lasserre est pour, mais vote contre…

Alors qu’il milite pour le bio local dans les cantines des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre a voté, au sénat, contre le seuil de 20% de bio en restauration collective. Mais il a des arguments.

Le Département des Pyrénées-Atlantiques s’affiche en pointe sur le manger bio et local dans les cantines avec un dispositif développé dans les collèges, les maisons de retraite et les établissements pour adultes handicapés. Le président Jean-Jacques Lasserre (MoDem) a même signé une convention ce lundi avec l’association des maires des Pyrénées-Atlantiques « pour le développement d’un approvisionnement bio local dans la restauration des écoles du premier degré ».

Le problème c’est que le sénateur Jean-Jacques Lasserre a une logique, semble-t-il, différente quand il vote au Palais du Luxembourg. Ainsi selon « Agir pour l’environnement », il fait partie de la majorité de sénateurs qui s’est opposée le 9 mars dernier à l’introduction d’un seuil de 20 % de bio en restauration collective publique d’ici 2020.

« Il n’y a pas que le bio »

Y aurait-il de la contradiction dans l’air ? Pas du tout pour Jean-Jacques Lasserre qui s’explique : « Ce seuil était assorti de toute une série de contraintes pour certains établissements qui nous ont dit d’être prudents. Car certains n’ont pas la capacité d’approvisionnement suffisante pour le moment. Moi, j’insiste beaucoup sur les produits de qualité et de proximité. Il n’y a pas que le bio. Quand on reste sur le bio, on se crée des problèmes d’approvisionnement. Voilà pourquoi je suis resté solidaire de mon groupe sur ce vote. »

Source : http://www.larepubliquedespyrenees.fr

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *