Cantine bio

Une alimentation saine et variée

Une pétition visant à introduire 20 % de bio dans les cantines a atteint plus de 200 000 signatures. Elle met une nouvelle fois en avant notre préoccupation récurrente d’apporter une alimentation saine et équilibrée aux enfants et adolescents. Nous en sommes aujourd’hui malheureusement encore loin dans les établissements scolaires, avec trop souvent des plats proposés peu variés, basés sur des aliments pas forcément frais.

C’est pourtant en éduquant nos enfants sur l’importance d’une alimentation saine que nous réussirons à modifier en profondeur nos habitudes alimentaires. Comment pourrait-il en être autrement si la jeune génération prend dès le plus jeune âge de mauvaises habitudes alimentaires ? C’est en donnant quelques règles simples aux enfants et adolescents sur l’importance d’une alimentation variée, riche en fruits et légumes ou encore sur la nécessité de limiter la consommation de viande rouge, qu’ils pourront prendre de bonnes habitudes alimentaires sur le long terme.

Les éléments néfastes amenés par notre alimentation sont pour la plupart bien connus. De nombreux maux de notre société sont liés, au moins en partie, à ce mode de vie comme la maltraitance animale, l’impact sur de nombreuses maladies plus ou moins graves ou encore, dans une moindre mesure, le réchauffement climatique. Le vote, le 23 novembre dernier par l’Assemblée nationale d’un amendement visant à introduire 20 % de bio dans la restauration collective d’ici 2020, apparait comme une première étape. Il reste pourtant encore beaucoup à faire et il apparait indispensable de permettre à tous d’avoir accès à des aliments de qualité, notamment en privilégiant les cycles courts et la production locale. La FCPE, la FNAB et Agir pour l’Environnement se sont notamment mobilisés pour demander un égal accès des enfants à une alimentation saine et de qualité aux députés. 76 % des Français se disent aujourd’hui favorables au vote d’une loi pour établir des aliments biologiques, locaux et de saison dans la restauration collective publique et 88 % des parents souhaitent que leurs enfants se voient proposer du bio à l’école.

L’alimentation idéale pour un enfant

Comme chacun le sait, la période de 3 à 11 ans correspond à une phase de croissance intense. Une période où il est nécessaire d’apprendre à bien s’alimenter au quotidien en mangeant de façon saine et équilibrée. Un rapport publié par le bureau régional de l’OMS pour l’Europe indique que 27 % des enfants âgés de 13 ans et 33 % des enfants âgés de 11 ans souffrent de surpoids. En France, la moitié des adultes est considérée comme étant en surpoids et un adulte sur six est considéré comme obèse. L’accès à la « malbouffe » et une alimentation trop riche en sont trop souvent la cause.

Les produits sains, frais et de bonne qualité sont trop souvent délaissés. Une étude publiée par l' »American Journal of clinical nutrition » montre que la qualité des aliments était l’élément primordial pour une alimentation saine, plus que la quantité de graisses ou de glucides par exemple. C’est en privilégiant des aliments provenant de cultures responsables, les circuits courts et la production locale, que les consommateurs pourront avoir accès à cette qualité.

Les bienfaits d’une alimentation variée riche en fruits et légumes

Riches en vitamines, en minéraux, en oligoéléments, en fibres et en eau, les légumes participent au bon fonctionnement de notre organisme. Consommés de façon régulière dès le plus jeune âge, ils font partie des éléments permettant de prévenir le risque d’obésité, de maladies cardio-vasculaires, et un grand nombre de cancers. Les études médicales montrant leurs bienfaits sont nombreuses. Une étude réalisée par le Docteur Lydia Bazzano évoque par exemple le potentiel des fruits et légumes dans la réduction du risque de diabète de type 2. D’autres essais cliniques ont montré qu’une consommation régulière de fruits et légumes aidait à maintenir un poids moyen. Une étude publiée par l’université d’Oxford confirmait les bénéfices pour le coeur d’une diminution de sa consommation de viande.

La tendance est clairement de remettre les fruits et légumes au coeur de notre alimentation, pour leurs bienfaits sur notre santé, mais aussi pour leurs qualités gustatives. De grands chefs précurseurs, comme Alain Passard ou Alain Ducasse, proposent depuis déjà plusieurs années des menus 100 % végétaux. Le comité du Bocuse d’or a même annoncé début décembre que les candidats du concours de l’année 2017 devront composer des assiettes sans protéine animale. Sans forcément aller jusque-là, nos cantines scolaires auraient tout intérêt à s’inspirer de cette tendance en proposant dans leurs menus des aliments frais et variés.
Source :  http://www.lesechos.fr/

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *